Principe de fonctionnement d'une installation lumineuse domotisée


#1

Bonjour à tous,

Voilà un petit moment maintenant que je suis ce projet. En pleine “rénovation” (partielle) de ma maison, j’en profite au passage pour rajouter deux trois améliorations de confort. Je précise : je ne refais pas l’électricité complète, en fonction des pièces j’ai la possibilité de retirer des câbles, mais partons du principe que ce n’est pas nécessairement le cas.

Pour commencer, dans une pièce en cours de réno, je souhaite ajouter deux sources lumineuses différentes : un bandeau de LED et des spots encastrés. Je cherche à pouvoir piloter les deux sources de manière totalement indépendante. De mes premières navigations, la techno Phillips Hue ou Mi-light devraient pouvoir me permettre de m’en sortir… sans Gladys même me direz-vous… mais mes objectifs à plus long terme font que Gladys sera sous peu le centre névralgique de toute cette installation (volets roulant, chaudière, points lumineux, système multimédia, …). Alors autant s’y accoutumer petit à petit pièce par pièce / fonctionnalité par fonctionnalité :slight_smile:

Première question : sous ces technologies, les “ponts” sont-ils obligatoires ? Ou Gladys est-il capable de piloter ces périphériques sans ces fameux ponts ? Si je ne m’abuse, c’est le protocole Zigbee derrière ces technos. Gladys sait-il “parler” ce protocole ?

Point de vue branchement, je n’ai pas de possibilité de retourner jusqu’au tableau électrique à date pour cette pièce. Je vais effectuer des dérivations depuis un point lumineux existant (la lumière principale de la pièce notamment). Cette installation sera sans interrupteur. L’idée est de ne pouvoir les contrôler que depuis mon téléphone/télécommande. Y voyez-vous une contre-indication particulière à cela ? Supposons que ces ponts soient obligatoires, est-il possible de m’en dire plus sur leur rôle ? Je vois par exemple que pour le Phillips, il doit être relié à une prise Ethernet ; pourquoi ? Est-ce uniquement pour les utilisations “classiques” via les app mobile notamment ? Dans une installation où Gladys est le pilote de tout, en quoi ce pont a-t-il besoin d’être relié à Internet ? Juste au réseau local peut-être ? (d’une lecture rapide ici et là j’ai l’impression que Gladys se contente de communiquer avec le pont et c’est le pont qui envoie toujours les ordres aux périphériques connectés… mais tout ceci se fait-il bien sur le réseau local sans accès Internet ?)
Dans le cas de Mi-Light il est question d’un pont WiFi. Même remarque : en quoi est-il nécessaire ? Juste pour les contrôles par App mobiles ? Ou le principe est le même et tout reste sur le réseau local ?

Peut-être rien de fou, tout un tas de questions d’un débutant avant de se jeter à l’eau. Mais compte tenu du prix de chacune de ces technos, une petite confirmation avant fera toujours du bien :slight_smile: Je vais effectuer d’autres recherches également en attendant des premiers retours.

Je précise : je suis informaticien. Mettre les mains dans le code, installer des serveurs/logiciels, des packages, de la conf’ : pas de soucis !

Merci pour votre aide !


#2

Après pas mal de lecture, beaucoup de réponses :slight_smile:

  • Le pont est-il obligatoire pour Phillips Hue => non ; mais dans le cadre de mon projet il le deviendra certainement, et dans l’idée de gérer tout ça depuis Gladys j’ai l’impression que oui (quelqu’un pour confirmer ?) ;
  • Je n’ai pas creusé Mi-Light, mais la réponse doit être identique (le WiFi controller est-il nécessaire même admettons avec une seule ampoule ?) ;
  • Aux questions sur le wifi / réseau : je serais tenté de dire que c’est effectivement pour gérer les app via le réseau local si on n’active pas la gestion à distance par Internet (puisque le pont n’est pas obligatoire de base, une “simple” télécommande DIM Switch faisant l’affaire pour Phillips Hue);

Je vais donc à priori partir sur le scénario prévu initialement :

  • achat de deux types de périphériques : 1 ruban ; 2 spots encastrables
  • connexion de ces sources par dérivation depuis le point lumineux de la pièce : alimentation au 230 constante donc (peut-être un peu d’adaptation à faire en fonction du type d’alimentation de ces périphériques). Pas de contre-indication à ce point ?
  • configuration de Gladys pour contrôler ces deux points lumineux

Quid de la techno. Mi-Light / Phillips Hue, pour ce scénario semblent assez identiques (question de forme des luminaires dirons-nous). Mais question qualité, avez-vous des retours sur du mi-light ? Phillips Hue est plus cher. Est-ce justifié ? Quels “risques” à mélanger les deux technos ?

Merci !


#3

Perso, j’ai du Mi-Light chez moi, avec un RFLINK, pas de soucis de fonctionnement depuis pratiquement 1 an.
Par contre, j’ai une passerelle pour les lampes et une pour les led.


#4

Bonjour,

Merci pour cette précision. Peux-tu juste m’en dire un peu plus sur le RFLINK stp ? De quoi s’agit-il concrètement ? A quoi sert-il ?

Dois-je comprendre que tu n’a pas le WiFi Controller (je parle de ce device) proposé par Mi-Light et que tout passe par ce module-là ?

Merci pour ta réponse,


#5

Le RFLINK est un sniffer d’ondes radios.
En fait, il me sert pour les quelques prises 433 MHz, mais il est capable de piloter les Mi-Light.
Le pont est obligatoire avec le module dédié car elle envoie des requêtes UDP au pont. Idem avec le RFLINK qui du coup se prend pour une télécommande.
L’intérêt du RFLINK est surtout quand tu utilises également une télécommande pour commander les lampes : il reçoit le signal et du coup, Gladys est toujours synchronisé, ce qui n’est pas le cas sans lui.


#6

Ok, merci pour ces précisions.

Si je résume tu as ces communications là :

  • Gladys => RFLINK => Pont Mi-Light => Lampe Mi-Light
  • Télécommande Mi-Light => Pont Mi-Light => Lampe Mi-Light (avec au passage ici le RFLINK qui reçoit le signal et met à jour l’état dans Gladys)

C’est bien ça ?


#7

Exact ! Exactement, tu as bien compris.